WISEs are with Ukraine and Ukrainians

WISEs are with Ukraine and Ukrainians

ENSIE - 21-04-2022

ENSIE condemns the Russian violence in Ukraine and deeply sympathize with Ukraine and its residents. The current conflict will be affecting the world’s equilibrium for a long time ahead and unfortunately, we don’t know yet when it will end nor its consequences.

Despite this, ENSIE and its members would like to underline the widespread solidarity movement, that materialised  all over Europe, in support of Ukraine and Ukrainian refugees. More than 5 million Ukrainian refugees have arrived in Europe so far, according to UNHCR.  Each country organised its support, through actions led by NGOs, populations and governments. In this movement, the social economy sector and Work Integration Social Enterprises (WISEs), have been active both to help Ukrainians refugees settle in Europe and to provide direct help to those staying behind in Ukraine. Once more, the WISEs sector demonstrates, through its involvement in the crisis, its capacity and readiness to support and help those who need it the most.

Their actions have been diverse, depending on the country, their proximity to Ukraine and the capacity the local actors. Their actions took the following forms:

  • Providing jobs in WISEs for Ukrainian refugees.
  • Hosting and feeding Ukrainian refugees.
  • Collecting and sending direct aid to Ukraine.
  • Supporting the settlement of refugees with, for example donation of second-hand furniture and clothes.
  • Providing psychological support to refugees.
  • Collecting donations.
  • Donation commitment on sales %.

In some countries, these actions were supported by national, regional and local authorities, through funding, organisation and coordination. To check a more exhaustive list of the actions and needs, please go here.

Beyond immediate support, WISEs, as actors of social and labour market integration, can have a leading role to facilitate the settlement of Ukrainian refugees for the middle or long term by supporting their integration in national labour markets, regardless of their qualification. This can help them settle in a new country and give them the time to learn the language and/or to wait for their diploma equivalence to be certified, if necessary. The crucial role of the WISEs has been encouraged in France and Latvia as both governments have acknowledged Ukrainian refugees as a target group for WISEs and social enterprises, allowing both of them to receive the same benefits as for other target groups. ENSIE and its members are calling to generalise this recognition among all countries and to provide support via dedicated funding through, notably, the European Social Fund +.

To reinforce these actions, it is necessary for public authorities to also provide dedicated funding for translation and language courses.  Further financial support would be welcome for most affected countries, such as Moldova which is currently receiving a refugee influx from Ukraine of 425,227 people (April 2022). This support could come in the form of the postponement of VAT payments and income tax for WISEs.

ENSIE and its members take this opportunity to remind that to face crises it is necessary to improve the overall structural support to NGOs and social economy organisations, especially concerning work integration and the support for migrants.

You can find more about ENSIE’s members and their members actions to support Ukraine and Ukrainians here.

***

Les ESI soutiennent l'Ukraine et les Ukrainiens

ENSIE condamne la violence exercée par les Russes en Ukraine et exprime son soutien et sa sympathie avec l’Ukraine et les Ukrainiens. Le conflit actuel va modifier l’équilibre mondial sur la longue durée et, nous ne savons pas encore ni quand le conflit prendra fin, ni quelles seront ses conséquences.

Malgré cela, ENSIE et ses membres souhaitent mettre en avant le large mouvement de solidarité à travers l’Europe en faveur de l’Ukraine et des réfugiés ukrainiens. Plus de 4 millions de réfugiés ukrainiens sont arrivés en Europe et, dans chaque pays, le soutien a commencé à s’organiser avec des actions menées par les ONG, les populations et les gouvernements. L’économie sociale et les entreprises sociales d’insertion - ESI ont, bien entendu pris part à ce mouvement et ont été très actives à la fois pour aider les réfugiés ukrainiens à s’installer en Europe et pour founir une aide directe à l’Ukraine et à ceux qui sont restés sur place. Une fois de plus le secteur des ESI démontre, par son implication dans la crise, sa capacité et sa volonté d’aider ceux qui en ont le plus besoin.  

Les actions des ESI ont été variées, en fonction des pays et de leur proximité avec l’Ukraine ainsi que des possibilités des acteurs locaux. Leurs actions ont pu prendre les formes suivantes :

  • Proposer un emploi au réfugiés ukrainiens ;
  • Accueillir et nourrir des réfugiés Ukrainiens ;
  • Collecter et envoyer une aide directe en Ukraine ;
  • Soutenir l’installation des réfugiés avec, par exemple le don de meubles et des vêtements de deuxième main ;
  • Fournir un soutien psychologique aux réfugier ;
  • Recueillir des dons ;
  • S’engager à donner un % de leurs ventes.

Dans certains pays, ces actions ont été soutenues par les autorités locales, régionales voire les gouvernements, à travers des financements et/ou un soutien à l’organisation et à la coordination. Pour voir la liste plus exhaustive des actions ainsi que des besoins des ESI, vous pouvez consulter aller ici.

Au-delà d’une aide immédiate, les ESI, en tant qu’acteurs de l’insertion ont un rôle de leader à jouer pour faciliter l’installation à moyen ou long terme des réfugiés Ukrainiens en soutenant leur l’insertion sur les marchés du travail nationaux, et ce quelle que soit leur qualification. L’objectif est ainsi de les aider à s’installer dans de nouveaux pays, de leur donner l’opportunité d’apprendre la langue et/ou d’attendre que leur équivalence de diplôme soit certifiée, si cela est nécessaire. Ce rôle a été encouragé en France et en Lettonie avec la reconnaissance, par les gouvernements, des réfugiés ukrainiens comme des groupes cibles pour les ESI et les entreprises sociales, permettant à ces structures de bénéficier des mêmes avantages que pour les autres groupes cibles. ENSIE et ses membres appellent à généraliser un tel soutien et d’y associer les fonds nécessaires, notamment avec l’aide du Fonds social européen +. Pour renforcer ces actions, il est également nécessaire que les autorités publiques proposent un financement dédié pour la traduction et à l’apprentissage des langues locales. Pour les pays les plus touchés, comme la Moldavie qui a reçu un flux de réfugiés ukrainiens de 425 227 personnes  (avril 2022), davantage de soutien financier serait le bienvenu comme le report des paiements de la TVA et des impôts sur le revenu pour les ESI. 

ENSIE et ses membres profitent de cette opportunité pour rappeler que pour être capable de faire face aux crises, il est impératif d’améliorer le soutient structurel aux ONG et aux organisations de l’économie sociale, en particulier en ce qui concerne l’insertion par le travail et le soutien aux migrants.
 
Vous pouvez en apprendre avantage sur les actions de soutien à l’Ukraine et aux Ukrainiens par les membres d’ENSIE et leurs membres ici.