The European Industrial Strategy

ENSIE - 28-07-2021

Last year on the 10 March 2020, the European Commission published two Communications with the aim to prepare the EU to face the twin transitions, green and digital: A new Industrial Strategy for Europe and An SME Strategy for a sustainable and digital Europe. Those two documents should indicate the directions to be followed by the European Union in the next months and years. Unfortunately, the day after, the World Health Organization announced the COVID-19 as a pandemic. Consecutive lockdowns together with closures and partial closures of many enterprises, Work Integration Social Enterprises included as described in the ‘Impact of COVID-19 on WISEs – Second Publication’, impacted all the economies and planned strategies.  The Commission and the different governments had to act quickly to address the impacts on Europe’s businesses and workers, especially the most affected. During the past year the impact of the crisis and the prospects for recovery and renewed competitiveness vary significantly from sector to sector and also within the population with women, youth and low-income workers particularly touched.  

In order to learn the lessons of the crisis, strengthen the economic resilience and continue to promote the green and digital transition with the attention to the preservation and creation of jobs the 5th May 2021 the European Commission published the Communication ‘Updating the 2020 New Industrial Strategy: Building a stronger Single Market for Europe’s recovery’ together with 3 Staff Working Documents.

These documents are not replacing the 2020 Industrial Strategy but updating it.

In order to be more effective, to better target challenges, needs, possible actions and solutions, 14 industrial ecosystems are officially identified in the Staff Working Document (2021) 351, Annual Single Market Report 2021 and ENSIE and all the social economy actors are pleased to see the recognition of their important role in the economy with the industrial ecosystem number 11: ‘Proximity, Social Economy and Civil Security’. At the same time, it can be noticed in the documents that this industrial ecosystem is underrepresented in data and need some actions in this direction. A good proposal can be find in the policy paper of Social Economy Europe ‘Co-designing the Action Plan for the Social Economy’ in which it is suggested to provide -through Eurostat- support to Member States to develop social economy satellite accounts.

The documents put Small and Medium Enterprises (SME) at the core of all actions and being social economy enterprises and WISEs mainly SMEs, they can fully profit of the strategy benefits such as the actions implemented by the European Cluster Collaboration Platform and Enterprise Europe Network, the guidance on how to use public procurement effectively to strengthen the resilience of key ecosystems and the immediate opportunity opened within the recovery efforts.

Conscious of the importance of the last recovery efforts ENSIE and its members have been working hard since September 2020 to ensure sufficient funding allocation for WISEs development and support within the different national Recovery and Resilience Facility.

WISEs and social economy enterprises could have more opportunities also in the actions described linked to the circular economy, the synergies among the two transitions: digital and green and in particular in the investment in skills, reinforced by the co-leadership of ENSIE of the project B-WISE, Blueprint for cooperating on sectoral skills targeting Work Integration Social Enterprises.

And finally, in order to have an effective Industrial Strategy, we are all convinced that a key element are the strong partnerships between the EU, Member States, social partners, industrial and other relevant stakeholders, between and within industrial ecosystems, building on the EU’s open and inclusive Industrial Forum. ENSIE together with the other social economy representatives are ready to be part of them conscious that they have many things to learn and then implement but that they can also bring many added values as the principles and practices of cooperation, solidarity, ethics, self-management, transparency, accountability and active citizenship.

***

La stratégie industrielle européenne

L'année dernière, le 10 mars 2020, la Commission européenne a publié deux communications dans le but de préparer l'UE à faire face à la double transition, verte et numérique : une nouvelle stratégie industrielle pour l'Europe et une stratégie axée sur les PME pour une Europe durable et numérique. Ces deux documents devraient indiquer les orientations à suivre par l'Union européenne dans les prochains mois et années. Malheureusement, le lendemain, l'Organisation mondiale de la santé a annoncé la COVID-19 comme une pandémie. Les fermetures consécutives ainsi que les fermetures partielles de nombreuses entreprises, entreprises sociales d'insertion incluses comme décrit dans l'« Impact de la COVID-19 sur les ESI – Seconde publication », ont eu un impact sur toutes les économies et les stratégies prévues. La Commission et les différents gouvernements ont dû agir rapidement pour faire face aux impacts sur les entreprises et les travailleurs européens, en particulier les plus touchés. Au cours de l'année écoulée, l'impact de la crise et les perspectives de reprise et de compétitivité retrouvée varient considérablement d'un secteur à l'autre et également au sein de la population, les femmes, les jeunes et les travailleurs à faible revenu étant particulièrement touchés.

Afin de tirer les leçons de la crise, de renforcer la résilience économique et de continuer à promouvoir la transition verte et numérique avec une attention particulière à la préservation et à la création d'emplois le 5 mai 2021, la Commission européenne a publié la Communication « Updating the 2020 New Industrial Strategy: Building a stronger Single Market for Europe’s recovery » avec 3  document de travail des services de la Commission.

Ces documents ne remplacent pas la Stratégie industrielle 2020 mais la mettent à jour.

Afin d'être plus efficace, pour mieux cibler les défis, les besoins, les actions et solutions possibles, 14 écosystèmes industriels sont officiellement identifiés dans le document de travail des services (2021) 351 et le Rapport annuel sur le marché unique 2021 et ENSIE et tous les acteurs de l'économie sociale sont heureux de voir la reconnaissance de leur rôle important dans l'économie avec l'écosystème industriel numéro 11 : « Proximité, Economie Sociale et Sécurité Civile ». Dans le même temps, on peut remarquer dans les documents que cet écosystème industriel est sous-représenté dans les données et nécessite des actions dans ce sens. Une bonne proposition peut être trouvée dans le document d'orientation de Social Economy Europe « Co-designing the Action Plan for the Social Economy » dans lequel il est suggéré de fournir, via Eurostat, un soutien aux États membres pour développer des comptes satellites de l'économie sociale.

Les documents placent les petites et moyennes entreprises (PME) au cœur de toutes les actions et étant des entreprises de l'économie sociale et des ESI, principalement des PME, elles peuvent pleinement profiter des avantages de la stratégie tels que les actions mises en œuvre par la plate-forme européenne de collaboration des clusters et le réseau Enterprise Europe, les conseils sur la façon d'utiliser efficacement les marchés publics pour renforcer la résilience des écosystèmes clés et l'opportunité immédiate ouverte dans le cadre des efforts de rétablissement.

Conscient de l'importance des derniers efforts de reprise, ENSIE et ses membres ont travaillé dur depuis septembre 2020 pour assurer une allocation de fonds suffisante pour le développement et le soutien des ESI au sein des différentes facilités nationales de reprise et de résilience.

Les ESI et les entreprises de l'économie sociale pourraient avoir plus d'opportunités également dans les actions décrites liées à l'économie circulaire, les synergies entre les deux transitions : numérique et verte et en particulier dans l'investissement dans les compétences, renforcées par le co-leadership d'ENSIE du projet B-WISE, Plan de coopération sur les compétences sectorielles ciblant les entreprises sociales d'insertion.

Enfin, afin d'avoir une stratégie industrielle efficace, nous sommes tous convaincus que les éléments clés sont les partenariats solides entre l'UE, les États membres, les partenaires sociaux, les industriels et les autres parties prenantes concernées, entre et au sein des écosystèmes industriels, en s'appuyant sur les Forum industriel ouvert et inclusif. ENSIE avec les autres représentants de l'économie sociale sont prêts à en faire partie conscients qu'ils ont beaucoup de choses à apprendre puis à mettre en œuvre mais qu'ils peuvent aussi apporter de nombreuses valeurs ajoutées comme les principes et pratiques de coopération, de solidarité, d'éthique, d'autogestion, transparence, responsabilité et citoyenneté active.